Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de mon-vieux-lieu

Le blog de mon-vieux-lieu

L'histoire de Vesly, commune de la Manche , son église , ses chapelles , les écoles.....


LES CHAPELLES

Publié par Eclat de soleil sur 5 Avril 2012, 21:27pm

Catégories : #LES CHAPELLES

 

Au XIVe siècle, il y avait plusieurs chapelles dans la commune .

 

La chapelle d'Avaubourg, Avongour ou Vaubourg, détruite il y a fort longtemps, était sous le vocable de Sainte Walburge (710-779), qui a la vertu de guérir les petits enfants du chapelet (suite de ganglions lymphatiques engorgés qui donnent au toucher la sensation d'une série de grains de chapelet) .

Elle était située près du lavoir . Elle existait encore au milieu du XVIIe siècle . La statue Sainte Walburge , aujourd'hui dans l'église, provient de cette chapelle.

 

La chapelle Saint Aubin, à la Bertauderie, anciennement la Maladrerie, n'existe plus de nos jours .

 

La chapelle Saint Louis, qui sert maintenant de cave à « la ferme de la Cour », est surmontée d'un petit campanile renfermant une statue de 30 cm de hauteur représentant le roi Saint Louis à genoux .

 

La chapelle de Notre Dame de Consolation, au point culminant de la commune, tout en haut du chemin menant au presbytère, à la salle des fêtes (autrefois l'école des filles) et au terrain des sports .

Cette chapelle a été plusieurs fois restaurée . Elle fût rebâtie en 1650, à la demande de Saint Jean Eudes, elle avait déjà 3 siècles .

Au XVe et XVIe siècles, les fidèles y faisaient de fréquents pèlerinages et les seigneurs du lieu tenaient à être inhumés dans son enceinte .

 

DSC02935

Cette chapelle possède une légende que la tradition nous a transmis : « Passant à cheval par cet endroit, un gentilhomme rencontra un sanglier . La monture prit peur, s'emballa et jeta à terre son cavalier qui avait un pied pris dans l'étrier . Le malheureux fit vœu, s'il en réchappait, de bâtir une chapelle en l'honneur de la Sainte Vierge . La promesse fut tenue et eut pour nom : »Notre Dame de l’Étrier » ou « Notre Dame de la Selle » » .

Avant la guerre de 1939, on venait encore, le lundi de Pentecôte, en pèlerinage à Saint Ortaire (guérisseur des douleurs articulaires et même des paralysies) . Dans la chapelle sa statue fait face à celle de Saint Jean Eudes . Un marchand était présent pour vendre des bibelots et des « conuets », spécialité de brioches propre à notre région et qui n'existe plus . Il y avait également , Madame Marie Lamarre, qui vendait des cierges .

En 1932, il fut fait don à la chapelle, d'un calice en argent doré, légué par « le Père Auguste Beuve », missionnaire à Kofu (Japon).

 

 

 

DSC02937

A cette époque les morts-nés étaient inhumés dans l'enclos autour de la chapelle .

Au débarquement des alliés de 1944, elle eut beaucoup à souffrir des bombardements . Les allemands avaient installé dans le grand if de l'enclos, un poste d'observation et une mitrailleuse, après avoir décapité cet arbre magnifique, soi disant millénaire, dont l'envergure s'étend sur près de 16 mètres de diamètre .

 

DSC02945

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents